Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Xénogenre

Mon xénogenre, mon genre à moi, et à personne d'autre

Vers le coeur du système

Publié le 22 Avril 2016 par Luna

Que me manque t'il d'autre ?

Voilà, j'ai découvert qui je suis ! Mais en partie seulement. Oui ce n'est pas tout. En plus d'être faunagender, je suis également plusieurs autres "choses" ! Je dirais que mon animalité est la partie "physique" de mon genre, les autres sont des métaphores, invisibles en soi, mais elles sont bien là, encrées en moi.

La première métaphore, qui est plus apparente que la seconde, est dû à plusieurs facteurs émotionnels et ressentis. Selon mon humeur parfois, mais surtout par ma spiritualité, je peux être un arbre, immense, aux branches aussi anarchiques que mes pensées. Un arbre au tronc épais et solide, pour me fixer sur des bases qui ne risquent pas de choir un jour. Même si mes branches et mes feuilles tombent ou cassent, je vivrais encore, mutilé.e, la sève coulant jusqu'au sol telles mes larmes. Mais en vie. Si mon tronc se brise, je me brise, et je meurs. C'est aussi simple que cela.

Après quelques recherche menées au sein d'un groupe facebook safe et inclusif, j'ai découvert que l'arbre que je serais est l'If. Un arbre énorme, que l'on trouve en général dans les cimetières, car il est synonyme de mort, de renaissance, de renouveau, d'acceptation et d'éternité. Autrefois utilisé pour son bois, taillé en arcs, flèches et boucliers, mais aussi gravé de runes druidiques, utilisé pour ses propriétés médicinales et pour sa sève toxique et meurtrière. Sa sève est comme mon sang et mes larmes, toxique, mortel.

La nature végétale est la base même de la vie, mais elle est trop négligée. Bien trop. Grâce aux Hommes, elle a perdue plus de la moitié de sa vie et ne pourra offrir à nouveau que si l'Homme cesse de la mutiler ! Je me reconnais en tant qu'arbre pour sa simplicité de vie, de pensée, de force, de spiritualité. Trancher une branche d'arbre, aussi irrespectueusement que l'Homme le fait si bien, vous ne l'entendez pas hurler, pleurer, vous n'entendez pas sa rage et sa tristesse. Mais les arbres, les fleurs, toute plante, à son langage qui lui ai propre. Mais l'écoute est si dure. Il faut tendre l'oreille, le cœur et l'âme pour comprendre ce langage !

Ce n'est pas un blog écolo, ce chapitre est uniquement dédié à mon genre métaphorique biogender ! Être un arbre me rapproche au plus près de la Terre, de la nature primaire et primordiale, et m'éloigne des Hommes qui détruisent tout, uniquement pour leur bon plaisir.

Ces Hommes qui ne respectent plus rien, défient les Lois de l'Univers tout entier, sans avoir conscience des risques. Ces Hommes qui ne respectent plus leurs semblables, qui ne respectent plus la nature et la mutile pour des bouts de papiers verts et des minerais qui servent ensuite de monnaies ! Mais un arbre n'en a que faire de tout ça ! Il vit sa vie, sous le ciel, bravant les temps et les caprices des climats, se battant pour sa survie chaque année, chaque saison, pour éparpiller son pollen et faire naître de nouveaux enfants !

Voilà ce que je suis aussi, un arbre. Un If. Qui veille sur sa spiritualité, sur sa survie devant la Mère et devant les Hommes. Mais ce n'est pas tout. Je n'ai pas encore finit de vous expliquer.

La suite dans l'article suivant.

Commenter cet article